L’été commence bien ! Avec une belle chronique de l’album [RESET] par Renaud Oualid, rédacteur en chef du magazine Koid’9, fanzine dédié au Rock Progressif  mené par une équipe passionnée. Si vous ne vous êtes pas procuré le magazine, voici le contenu de l’article :

Paris’Click[RESET]
(Autoproduction)

“Sous l’appellation “Rock Symphonique Alternatif”, le groupe Paris’Click se compose du duo Ophélia Grimm, comédienne, chanteuse, harpiste, auteur (textes) et Jérémy Lecoq, chant, violoncelle, basse ,guitare, composition (musique). Ils sont rejoints par le guitariste électrique Kired Olivier Dongala et le batteur Kevin Bedejus. Inspirés par le surréalisme, le dadaïsme, le mouvement Panique mais aussi la pataphysique (d’où la célèbre virgule qui orne le nom du groupe), le click renvoie directement au virtuel (téléphone portable, ordinateurs). C’est également la contraction de “clit” et “cock” (en anglais argotique, les sexes féminin et masculin). Le concept tend à dépasser les frontières musicales et artistiques sans compromis aucun. Du rock, il garde l’esprit : indépendant, démesuré et toujours libre. De la musique classique, une exigence constante de qualité et de travail. Enfin, du théâtre, il garde la voix parlée, venant interrompre le chant, mais aussi le mouvement des corps mis en scène.

On le voit, le concept est très intéressant, d’où cette chronique, même si on est un peu, beaucoup, hors prog’ (ndlr : rock progressif), mais c’est bien à ça que sert cette rubrique, non ? Ces 8 titres (entre 2 et 3′ pour une durée totale de 29 minutes seulement) sont une jolie carte de visite pour ce groupe totalement atypique. Le groupe a fait le choix d’ouvrir son disque avec le célébrissime “Cold Song” de Klaus Nomi, c’est dire la prise de risque car il faut assurer vocalement, ce que Jérémy fait admirablement, même si sa voix est nettement moins aigue que celle de son modèle. Les autres compositions sont plus originales, puisque composées par le groupe. “Genesis” (un signe ?) voir ainsi un piano très Olfieldien (on croirait entendre la musique de “L’exorciste” !) se mêler à une guitare déchaînée sur des voix tour à tour chantées ou parlées. Un magnifique morceau. Les morceaux sont chantés/parlés par les deux musiciens. Les paroles sont très intéressantes, comme par exemple sur “Reset”, sur la société actuelle virtuellement connectée. “Comptine du soir pour des âmes en vol” est une superbe ballade harpe/violoncelle portée par les deux voix masculines et féminines. “Mouton Panique” est un autre morceau génial, où les deux chanteurs se répondent du tac au tac sur des mélodies et des sons plus qu’alambiqués. La harpe et le violoncelle contrastent élégamment avec les guitares électriques et la section rythmique rock.

L’album est mixé de main de maître par Steve Prestage, un “5ème musicien”, qui a collaboré avec des pointures telles que Peter Gabriel, Echo & the Bunnymen, XTC, Gary Moore, Black Sabbath ou Sting ! Disponible en édition limitée à 500 exemplaires, dont 50 numérotées et signés par les artistes. Elle se présente sous la forme d’un coffret “Gatefold” contenant un vinyle 33 tours, un CD et un livret de 8 pages avec les paroles, des illustrations originales d’Aurélien Bédéneau dans le style “comics” et de magnifiques photos de Katharine Cooper. Une édition collector comporte également un DVD de la série “[ON-OFF]” produite par Paris’Click. Disponible sur www.parisclick.fr.”

Renaud Oualid

Share This